41e Salon Artistique de la Vallée de l’Eure, on vous dit tout sur les nouveautés de cette année.

Le salon aura lieu du 24 septembre au 2 octobre à la salle Maurice Leblond à Maintenon Pierres.

Nous avons rencontré le Président de l’association qui organise le salon, Tristan Robert, qui nous en dit un peu plus sur le Salon 2022.

Mais en préambule voici quelques chiffres sur ce salon qui se fait une renommée régionale. Suite à l’appel à candidatures lancé en avril dernier 73 dossiers de demande de participation ont été reçus. Le jury du salon, composé de 12 membres, s’est réuni début juillet. A partir d’un examen anonyme des œuvres, le jury a sélectionné 48 candidatures ce qui correspond à 241 œuvres. L’intérêt artistique, l’originalité et la diversité ont été les principaux critères.

Les invités d’honneur seront : le peintre Jean-Noël RIOU et le sculpteur sur métal Léo VANDERLICK, deux fins cocktails de maîtrise artistique et de poésie.

Robert Tristan : Le salon de 2021 a connu une fréquentation record et nous aimerions pouvoir faire encore mieux cette année. Nous avons également pris en compte les remarques et suggestions des visiteurs afin de pouvoir apporter des améliorations.

A noter un renouvellement intéressant des artistes qui exposeront au salon. Pratiquement la moitié des artistes seront nouveaux. L’Eure et Loir est logiquement majoritairement représenté avec 65 % des artistes mais 8 autres départements seront également représentés.
Rappelons que chaque artiste peut exposer jusqu’à 5 œuvres et de manière facultative
une sixième dans le cadre de notre thème concours. Bien que le salon soit ouvert à toutes les techniques et à tous les thèmes, nous proposons chaque année un thème concours facultatif. Cette année ce sera : «  Le feu, l’embrasement de l’aube et du crépuscule » .

Robert Tristan : Cette année, nous ferons à nouveau une large place aux visites scolaires. Nous accordons une grande importance à la sensibilisation artistique de notre jeunesse.
L’année dernière, malgré le Covid, nous avions eu 1022 visiteurs auxquels il convient d’ajouter les visites de 525 élèves encadrées par 103 enseignants et accompagnants.
En semaine toutes les matinées leurs sont réservées.
Depuis début juin les enseignants peuvent planifier leurs visites sur notre site internet.
Un service bien pratique pour les écoles et les organisateurs du salon.

Robert Tristan Une petite nouveauté : La contemplation des œuvres engendre chez certains visiteurs, des envies de se faire plaisir et de créer eux-mêmes leurs propres œuvres. Pour cela, il faut bien sûr acquérir le savoir faire et la connaissance des techniques. Partant de là, nous avons contacté des Ateliers d’Art locaux et convenu avec eux de faire leur promotion.
Deux panneaux d’information dans le hall du salon assureront le support de cette promotion. Les références et contacts de 8 ateliers seront proposées sous le titre : « Pour apprendre – Pour progresser ».

Le Salon Artistique de la vallée de l’Eure c’est du 24 septembre au 2 octobre 2022, Salle Maurice Leblond à Maintenon Pierres, en semaine de 14h à 18h et les samedis et dimanches de 10h à 19h (18h le dernier dimanche).

www.aapmp.net

Jean-Noël Riou, invité d’honneur du 41ème Salon Artistique Régional de la Vallée de l’Eure

Ses œuvres oniriques, qui remportent toujours un franc succès dans les salons et expositions internationales notamment en Pologne, et sa maitrise de la technique lui permettent de nous transporter dans ce monde dont lui seul détient le secret. Embarquez avec nous pour quelques instants, dans l’univers de Jean-Noël Riou…

Il commence très jeune à créer et reproduire des paysages tout en s’inspirant des plus grands peintres notamment Renoir et d’après son propre aveu « ce ne fut pas un franc succès« . C’est après ce premier bref passage vers la peinture qu’il décide de se tourner vers une autre forme de création, la photographie « J’étais très attiré par la photo dont j’en ai fait mon métier, j’étais vendeur d’appareils photo. » Mais la photo ne permet pas de faire voyager l’esprit autant que la peinture… « Voulant faire de la photo artistique, je me suis rendu compte qu’on était vite limité avec les profondeurs de champ par exemple« 

Le déclic intervient à 15 ans lors d’une exposition à Beaubourg, les toiles d’un artiste sont présentes ce sont celles de Salvador Dalí. C’est à ce moment-là que la fascination commence et qu’il se met vraiment à la peinture mais attention, même s’il s’inspire du maitre du surréalisme il garde sa propre touche « Jai plutôt tendance à être surréaliste mais avec une déviation toute personnelle, on imite le maitre tout en s’en écartant !« 

Depuis, son savoir-faire artistique s’est étoffé lui permettant d’exprimer pleinement ce qu’il a envie de partager. Son travail est grandement reconnu depuis plusieurs années ainsi que sa renommée à travers le monde, il collectionne les distinctions : médaille d’or à l’exposition internationale de Cannes, de bronze au salon des artistes français, au Grand Palais à Paris, ainsi que de nombreux premiers prix dans de prestigieux salons.

Il n’oublie pas que les artistes vivent à travers les yeux de ceux qui aiment entrer dans leur univers et sans eux, ils n’ont plus de raison d’être « On ne maitrise pas trop l’avenir puisque l’avenir c’est vous les spectateurs !« 

Exposant dans la France entière, vous pourrez retrouver les oeuvres de Jean-Noël Riou lors du 41ème Salon Artistique de la Vallée de l’Eure dans la salle Maurice Leblond à Maintenon-Pierres du 24 septembre au 2 octobre, étant l’un des deux invités d’honneur.

Merci à Jean-Noël Riou pour le temps qu’il nous a accordé

Léo Vanderlick, invité d’honneur du 41ème Salon Artistique Régional de la Vallée de l’Eure

Ses créations sont composées de divers matériaux d’objets anciens comme le métal, le cuivre, le laiton et le bois, donnant aux œuvres une connotation rétro-futuriste. Il nous a accordé un petit moment pour nous faire plonger dans son univers, suivez-nous !

C’est très tôt que sa passion pour l’art est intervenue, on pourrait même dire qu’il est né dedans ! Son père, forgeron d’armes médiévales et sa mère artiste peintre lui ont très vite transmis cette passion de la création. Très jeune, il voyage beaucoup avec ses parents, né au Bénin, à Cotonou, lui permettant d’avoir ses premières rencontres avec les méthodes artistiques qu’il utilise maintenant « au cours de nos nombreux voyages en Afrique, j’ai rencontré beaucoup d’artistes qui travaillent à base d’objets de récupération, mon envie de travailler de cette manière vient sûrement de là »

Commençant dans son style de sculptures actuelles, basé autour du steampunk, à l’âge de 18 ans, il se fait vite remarqué et remporte de nombreux prix, « les prix et récompenses font toujours énormément plaisir et c’est très gratifiant pour son travail« . Viens maintenant l’heure de sa première invitation en tant qu’invité d’honneur au Salon Artistique de la Vallée de l’Eure qu’il décrit comme « étant un honneur« . Il exposera une quinzaine de sculptures lors de ce salon, qui prendra un air d’oeuvre de Jules Verne.

Son univers du steampunk ne vous parle peut-être pas, mais il découvre tout ça vers l’âge de 15 ans dans des fêtes médiévales où son père expose, « des gens en costume qui reprennent l’univers Victorien, dans un futur tel qu’on l’imaginait à l’époque tournant autour de la machine à vapeur principalement. Grâce à l’utilisation de matériaux comme le cuivre, le laiton ou les mécanismes d’horloges et c’est avec des techniques de soudure et de polissage qu’il donne à ces pièces l’illusion qu’elles viennent d’un autre siècle. Permettant l’assemblage et la création de pièces uniques, tantôt imposantes, tantôt très minutieuses. 

Exposant dans la France entière, vous pourrez retrouver les oeuvres de Léo Vanderlick lors du 41ème Salon Artistique de la Vallée de l’Eure dans la salle Maurice Leblond à Maintenon-Pierres du 24 septembre au 2 octobre, étant l’un des deux invités d’honneur.

Merci à Léo Vanderlick pour le temps qu’il nous a accordé

« Les gens d’ici »: rencontre avec Gaëlle et sa boutique de produits locaux, « La Carriole de Gaëlle », à Villiers-le-Morhier

Depuis novembre dernier, c’est dans sa boutique que Gaëlle vous accueille ! Produits locaux, paniers bio ou encore petites créations d’artisans, vous y trouverez forcément votre bonheur ! Véritable lieu de vie et de rencontre du village, nous vous emmenons à sa découverte.

Du soleil et des sourires, c’est la première chose que l’on voit en arrivant dans la boutique de Gaëlle. Passionnée et passionnante, elle, qui est originaire de Villiers-le-Morhier et pour qui « c’est une fierté d’avoir ouvert ma boutique dans mon village d’origine » nous transmet rapidement sa passion du partage et de la proximité.

Devant la carte tracée à la craie de tous les producteurs locaux présents en boutique dont 90% sont en Eure-et-Loir et les 10% restants sont des départements limitrophes, Gaëlle nous explique son profond désir de faire fonctionner le circuit court en allant à la rencontre directe des producteurs « c’est grâce à ça que l’on connaît le mieux les produits ensuite » nous précise-t-elle.

Des produits qui peuvent se retrouver dans les maniers bios remplis de fruits et légumes qu’elle propose à la vente et que vous pouvez commander via Messenger ou en l’appelant. Restez à l’affût de ses réseaux sociaux !

Des projets sont déjà à l’ordre du jour pour la boutique, une terrasse qui verra le jour pour l’été et ainsi pouvoir faire connaitre des producteurs et des produits qui sont présents en boutique. Un lieu idéal pour une pause en sortie à vélo par exemple !

Retrouvez La Carriole de Gaëlle à l’adresse suivante: https://www.facebook.com/profile.php?id=100076368871900

Nous remercions Gaëlle pour le temps qu’elle nous a accordé.

La vallée de la Voise en randonnée

La Vallée de la Voise est une randonnée au bord de la Voise. C’est un circuit d’une distance de 7,4 km, pour une durée de marche de 2h20 environ. Le circuit forme une boucle, le départ se fait devant le collège de Gallardon. Nous pouvons aussi pratiquer cette randonnée en VTT.

Durant la randonnée, vous longez la Voise. Cette randonnée est agréable, car nous sommes au bord de l’eau et à l’air frais de la forêt.

A mi-parcours, en arrivant au bout du chemin après le petit pont à Baglainval vous découvrez, Le Jardin Des Idées.

C’est une association de permaculture. Sur un terrain de presque 3 hectares, l’association a débutée en septembre 2016.

Le jardin se veut un espace ouvert à tout le monde. Un lieu de culture au sens large, où les plantes poussent selon les concepts de la permaculture, par la main légère de jardiniers attentifs à la terre et à l’Homme.

LE CANAL DE LA VOISE

Le canal de la Voise a connu une activité intense sous Louis 14 au moment de la construction de L’Aqueduc de Maintenon, qui devait amener à Versailles les Eaux pour alimenter les bassins royaux. La Voise a été canalisée pour apporter les matériaux jusqu’au chantier, notamment la chaux de Gallardon. La Vallée de la Voise serpente jusqu’à l’Eure sur 30 km. Oasis boisée dans un univers agricole, elle est riche par sa flore et sa faune.

EGLISE SAINT MARTIN DE BAILLEAU ARMENONVILLE

L’église Saint Martin de Bailleau date du 15ème siècle, elle a été détériorée suite à l’écroulement du chœur et du transept en 1927. Elle a été rénovée en 1945, son clocher en 1990.

La rue des Huguenots rappelle que ce fief fut
envahi par les protestants et soumis pendant les guerres de
religion.

GALLARDON

Gallardon est une ancienne place fortifiée du 12ème siècle fortement endommagée lors de la guerre de Cent Ans.

Le reste du Donjon construit au 12ème siècle au centre d’une forteresse de 350m d’enceinte, détruit en 1421 sur l’ordre du dauphin futur Charles 7. La forme de cette ruine évoquerait de loin quelque chose comme un jambon ou un gigot, d’où le curieux nom de « Epaule de Gallardon » passé dans l’usage…

Les rues médiévales aux noms évocateurs: la Pouilallerie, la Croc Salé, le Trou au Lièvre, la Porte Mouton… font découvrir d’anciennes demeures, en particulier la Maison de Bois ou «
Fief des Marmoussets » datant du XVIème siècle.

CE QUE J’AI AIMÉ  DANS CETTE RANDONNÉE

C’est une randonnée tranquille, nous sommes à l’ombre et à l’air frais de la forêt, ce qui est fort agréable. Il n’y a pas beaucoup, voir pas de côtes à monter, les chemins balisés sont larges, il y a assez de places pour se mettre les uns à coté des autres en VTT.

Retrouvez la fiche rando ici https://www.tourismeporteseureliennes.fr/pages/envie-de-vert-12.html

Pour en savoir plus sur le Jardin des idées : /http://lejardindesidees.org/

« Les gens d’ici »: rencontre avec Pierre-Jacques Bideau et son entreprise de location de vans aménagés Voyagéo

Être libre, partir à la conquête des grands espaces, hors des sentiers battus, en mode aventurier… il y a comme un vent de liberté qui souffle sur les voyages en van. Partons à la rencontre de Pierre-Jacques Bideau qui propose la location de vans aménagés à Épernon !

Un van aménagé c’est quoi ?

Comme nous l’explique Pierre-Jacques, « dans l’hébergement dit camping-cariste il y a 3 catégories: le van aménagé (ce que propose Voyagéo cf photo ci dessus), le fourgon aménagé et le camping car« . Une tendance s’est répandue depuis quelques années, celle de la « Van Life« , un état d’esprit un peu « roots » (vivre simplement), l’envie de partir à la découverte, à l’aventure et pouvoir s’arrêter où l’on veut et profiter de paysages souvent magnifiques. La liberté en somme !

Les deux vans que proposent Voyagéo sont de magnifiques véhicules pouvant accueillir 4 personnes, possédant deux couchages 2 personnes, une cuisine équipée, une petite douche et un coin repas idéal pour partager de bons moments en famille lors d’un arrêt au bord de la mer par exemple puisque comme le précise Pierre-Jacques: « Nos vans font moins de 2m vous pouvez donc passer partout mais l’intérêt c’est surtout de trouver des coins sympas un peu partout en France ! » En plus de ça, Voyagéo propose de nombreuses options comme la location de vélo pliants, de paddle ou d’un barbecue, de quoi peut-être vous aider pour définir votre prochain road-trip 😉

Retrouvez Voyagéo à l’adresse suivante: https://www.facebook.com/Van.Voyageo

Nous remercions Pierre-Jacques Bideau pour le temps qu’il nous a accordé.

« Les gens d’ici »: Julien et Catherine à la Boulangerie-Pâtisserie Le 4’Eure à Nogent le Roi

Le 4’Eure, boulangerie-pâtisserie artisanale à Nogent le roi, est gérée par Julien et Catherine depuis 4 ans. Ils vous proposent une gamme de produits très diverse et gourmande pour ravir vos papilles.

Présentez-vous-en quelques mots

« Alors je me présente, je m’appelle Julien. Je suis gérant de la boulangerie-pâtisserie le 4’Eure, au côté de ma femme Catherine. Notre entreprise est plutôt familiale, car en plus de travailler avec ma femme, j’ai mon fils qui est en train de préparer son CAP pâtisserie auprès de notre pâtissier. En ce qui me concerne, je gère la partie boulangerie avec deux autres employés et ma femme s’occupe de son côté de la vente avec deux autres employés également. »

D’où est venu votre passion pour la boulangerie/pâtisserie ?

« J’ai pu découvrir ce métier grâce à mon parrain, qui avait un cousin qui était patron d’une boulangerie à Paris. Il m’a permis de voir comment il travaillait avec ses mains pour fabriquer un produit. En plus de cette découverte, j’ai pu visiter l’école Ferrandi qui est une grande école réputée pour se former au métier de boulanger/pâtissier, ce qui m’a permis de me conforter dans mon choix de devenir boulanger.

Le fait de pouvoir fabriquer un produit avec mes mains, de le mettre en forme et de pouvoir imaginer plein de recettes différentes m’a vraiment plu sans compter les odeurs qui se dégagent du four.»

Quelle est votre parcours professionnel ?

« Après avoir réalisé un CAP Boulangerie au CFA de Versailles, j’ai pu travailler dans une boulangerie artisanale à Versailles, je suis passé ensuite de boutique en boutique pour prendre de l’expérience et augmenter mes connaissances sur le métier. Puis j’ai trouvé un poste en grande surface au rayon boulangerie, car je souhaitais apprendre les différentes techniques managériales pour diriger une équipe, j’y suis resté une trentaine d’années.»

Pourquoi avoir voulu vous mettre à votre compte, ici à Nogent le roi ?

« J’ai toujours souhaité me mettre à mon compte, j’ai pu réaliser ce rêve en octobre 2018 en trouvant des locaux à Nogent-le-Roi.

Pourquoi Nogent le roi, tout simplement parce que j’y habite depuis 2001, que je souhaitais rapprocher mon lieu de travail de chez moi, car avant ça j’étais principalement sur la région parisienne.»

Quelle est la spécialité de votre boutique dont tous les clients raffolent ?

« Alors notre spécialité, c’est un pain au poids que j’ai décliné en plusieurs goûts.

Il y a le pain « athlétique » qui est à base de graines de courges, de cranberries, de raisins blonds, de noisettes et d’un mélange de 5 graines.

Il y aussi le pain « gourmand » qui est à base de cédrat, orange, raisins et noisettes.

Et enfin, le pain « aux fruits » qui est composé de noisettes, noix et raisins.

Les clients aiment beaucoup ces pains qui conviennent à tout type de personne notamment les sportifs. Ils peuvent être dégustés autant avec du fromage, grillés au petit déjeuner et même avec du foie gras pendant les fêtes. Il est à 8,50€/kg.»

N’hésitez pas à venir faire un tour dans leur boutique pour tester si vous le souhaitez les différents produits qu’ils vous proposent.

25 rue du général de Gaulle

28210 Nogent le Roi

Boutique ouverte du mardi au samedi de 6h30 à 13h et de 15h30 à 19h30

Ainsi que le dimanche de 7h à 13h.

Vous pouvez suivre les actualités sur leur page Facebook :

https://www.facebook.com/Le-4-Eure-BoulangerieP%C3%A2tisserie-Artisanale-345102546139660/

« Les gens d’ici »: Odile Moulin, artiste sculptrice à Pierres

Elle nous accueille dans son atelier à Pierres là où la magie opère, entre céramique et grillage, Odile Moulin façonne des sculptures poétiques et féeriques. On vous emmène faire sa connaissance !

Pouvez-vous nous présenter votre métier d’artiste ?

Odile Moulin: J’ai toujours aimée dessiner et dans un premier temps je me suis formée à la céramique. J’ai été décoratrice d’intérieur puis enseignante en arts plastiques à Paris et Singapour. Je me suis ensuite installée à Pierres en 2009 dans mon atelier, c’est là que j’ai pu commencer à travailler des grandes pièces. Et au fur et à mesure j’ai commencée à exposer, participer aux Journées Européennes des Métiers d’Arts et aussi pris part à des salons internationaux.

Vous travaillez donc la céramique mais aussi le grillage…

C’est ça, je suis passée petit à petit de la céramique au grillage parce que j’en avais fait avec mes élèves par le passé et ça permet de créer des grandes pièces légères et ça présente moins de contraintes que la céramique puisqu’il n’y a pas besoin de cuisson entre autres.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans ce métier de créateur ?

Mon but c’est créer, j’adore enseigner aux élèves mais quand on a la création dans le sang on a envie de ça, de créer. Et puis on a un sentiment de liberté, on voyage, on a beaucoup de demandes différentes, on est très loin de la monotonie ! On peut être quelque part dans le monde et on voyage avec son art. J’ai un lien particulier avec l’Asie et Singapour et j’ai gardé un peu cet esprit asiatique, avec certaines de mes commandes et de pouvoir y faire certaines installations par exemple.

Vous ouvrez aussi votre atelier pour les JEMA…

C’est ça, les visiteurs pourront vraiment voir mon évolution pendant la visite, j’ai d’abord commencé en travaillant la céramique avec le thème des colombes puis en alliant le grillage en créant des arbres et la porcelaine pour les feuilles. Et pour les JEMA, j’aurais une toute nouvelle collection sur le thème du voyage sous-marin, avec beaucoup de couleurs, des baleines, des poissons ou des hippocampes. Ça sera vraiment comme un éventail de mes créations. D’autant plus que ces créations seront mises en vente lors des Journées Européennes des Métiers d’Arts !

L’atelier d’Odile Moulin sera ouvert au public lors des Journées des Métiers d’Arts, samedi 2 et dimanche 3 avril ! Une tombola permettra aux chanceux de gagner une petite œuvre en céramique. https://odile-moulin.fr/

Crédits photos: Sarah Berthe

« Les gens d’ici» : rencontre avec Léa Lemaire, gérante de la boutique de producteurs « Chez Mélïann » à Auneau-Bleury-Saint Symphorien

« Chez Mélïann » c’est une boutique qui ressemble à Léa, sa gérante, chaleureuse et invitant à la découverte de produits locaux sélectionnés minutieusement par Léa, qui s’attache à mettre en avant uniquement des produits « testés et approuvés » !

Présentez-vous en quelques mots…

« Je m’appelle Léa, je suis mariée avec Emeric Lemaire qui a repris la ferme de ses parents, la GAEC du Gué , une exploitation familiale depuis 1929. Pour des raisons de santé j’ai dû arrêter mon métier. Mais, je ne me voyais pas du tout arrêter de travailler, donc on a essayé de trouver une activité « passion » pour que je puisse continuer à exercer. »

D’où est venu l’idée de la boutique notamment le nom ?

« Alors Mélïann c’est l’anagramme des prénoms de mes deux enfants, car tout ça, c’est un peu grâce à eux. La boutique était déjà un projet auquel on pensait depuis longtemps, que l’on voulait faire absolument mais plus tard car mon entreprise de coiffure fonctionnait bien et que je m’y plaisais. Cela a juste été plus rapide que prévu. »

Léa accorde une grande importance à choisir des produits de qualité et dans une logique de production raisonnée. Elle n’hésite pas à faire goûter à ses proches, les produits qu’elle souhaite commercialiser dans sa boutique. Elle se déplace directement auprès des producteurs pour prospecter dès qu’un produit l’intéresse.

« J’aime bien quand les animaux sont traités correctement, je ne suis pas forcément pro-bio mais j’aime quand on met peu de choses et quand il le faut. »

Elle a développé sur son site internet l’option « click&collect » qui permet à des personnes notamment à mobilité réduite de pouvoir avoir accès à des produits locaux sans rentrer forcément à l’intérieur de la boutique. Elle souhaite vraiment que cette option soit davantage utilisée pour que toutes personnes confondues puisse profiter des produits qu’elle propose.

Avez-vous des projets futurs ?

« Alors oui, mais il ne faut pas que je m’emballe de trop parce qu’il faut que je puisse suivre physiquement. En revanche, je mets beaucoup de nouveautés, je prospecte souvent de nouveaux producteurs. Les produits ne sont jamais placés tout le temps au même endroit, chaque semaine ils peuvent être placés différemment. La boutique est tout le temps en mouvement ! »

« Pour les projets futurs, je vais mettre à disposition une terrasse dès que les beaux jours seront là. Les personnes pourront déguster des produits disponible en boutique ! Notamment des glaces bretonnes qui sont réalisées de A à Z par un producteur et qui proposera également des bûches pour l’hiver prochain. Je vais aussi proposer des planches de charcuteries et de fromages que les personnes pourront déguster sur place tout cela dans un esprit de convivialité. Bref les idées ne manquent pas ! »

N’hésitez pas à venir à faire un tour chez Mélïann !

7 rue d’Esclimont
Gué de Bleury
28700 Auneau-Bleury-Saint Symphorien

Ouverte le vendredi de 16h à 19h30 et le samedi de 9h30 à 14h

Vous pouvez retrouver l’option « Click&Collect » sur son site internet https://meliann.fr/, avec tous les produits qu’elle propose.

Les Pressoirs d’Epernon, un lieu historique d’envergure

Revenons un peu sur l’historique…

Tout commence grâce à la Reine Bertrade de Montfort, comtesse d’Anjou et reine des Francs qui a demandé à faire construire la salle des Pressoirs.

Elle a servi à l’époque de cellier pour les Dames de Haute Bruyère venant du prieuré de Haute Bruyère qui a été fondée au 12ème siècle par Amaury III de Montfort, seigneur d’Epernon, non loin de Saint Rémy l’Honoré.

Ces dames avaient le monopole du droit de minage à Epernon, plus précisément de la mesure des denrées, graines et légumes de la ville.

Pour cela, la salle était munie d’un minot, grand récipient en bois contenant 35 448 litres, ainsi que de deux pressoirs en bois qui servaient au pressage des raisins de vigne cultivé par les habitants, à condition que le 7ème seau revienne aux religieuses.

On peut apercevoir une petite porte, place du Change, en remontant la rue des Aironcelles. C’était le passage des céréales, légumes et raisins. Tout était mesuré dans la salle en ogive. En 1790, au début de la Révolution, l’édifice historique a été déclaré comme bien nationaux et vendu quelques années après à un boulanger pour 7 000 livres. Ensuite en 1845, le bâtiment changea une nouvelle fois de propriétaire mais cette fois-ci, c’est à la commune qu’il revient, elle s’en servira pour créer une école.

Petite anecdote : les vieux pressoirs ont été transformer en planches pour réaliser le plancher de la salle de classe de l’école.

La salle des pressoirs sera classé monument historique le 10 juillet 1926.

Et maintenant ?

La salle des pressoirs est utilisée par la ville notamment pour des manifestations diverses de type culturelles et associatives.

Les caractéristiques architecturales de la salle des pressoirs

Le bâtiment est composé de trois nefs qui est supposé par deux rangées de six piliers. Pour les dimensions, la salle a une longueur de 33m, une largeur de 13,20m et les clés de voûtes dominent à 4,95m du sol. Les piliers portent des chapiteaux octogonaux dont quelques-uns sont sculptés de feuilles.

Les nervures partent du sommet en croisée d’ogives (les ogives désignent des arcs en nervures diagonales qui se croisent) qui soutiennent la voûte. Le matériau qui a été utilisé pour construire le bâtiment est bien évidemment le grès typique de la région.

Pour rappel : le grès est une roche sédimentaire dure formée de sable dont les grains sont unis par un ciment.

Vous avez la possibilité de venir voir les pressoirs à travers une vitre sans être accompagné d’un guide. Un interrupteur se trouve sur votre droite pour illuminer la pièce et observer l’architecture.